Vous êtes ici ://Guillaume Dupin : « L’arrivée de la marque Angers SCO est une étape déterminante dans l’évolution du club. »

Guillaume Dupin : « L’arrivée de la marque Angers SCO est une étape déterminante dans l’évolution du club. »

2019-02-26T11:44:12+01:0026/02/2019|

Son point de vue sur la situation sportive du club, ses ambitions, mais aussi sa personnalité sur et en dehors du terrain. Aujourd’hui nous partons à la découverte du coach de la Nationale 1 Guillaume Dupin.

Bonjour Guillaume, l’équipe va démarrer la deuxième phase de championnat en Play Downs. Peux-tu nous faire un bref retour sur cette première partie de championnat ?

La première partie est légèrement décevante mais correspond je pense à notre niveau. L’objectif était de se maintenir le plus rapidement possible et donc se qualifier pour les Play-Offs. Malheureusement nous n’avons pas réussi car nous n’avons pas su gagner les matchs décisifs contre les meilleures équipes de notre championnat (4 défaites de moins de 2 buts).

Notre jeu offensif et notre réussite aux shoots ne nous a pas permis de passer ce cap-là. Trop de déchets techniques qu’il faudra résoudre afin d’être plus performant en Play-Downs et dans les années futures.

Quels sont les objectifs et tes ambitions pour cette deuxième partie de saison ?

L’objectif est simple, nous démarrons 1er des Play-Downs avec 25 points et je souhaite que l’on finisse premier de cette phase là car je pense que notre place est certainement autour de cette ambition.

Cela doit également nous permettre d’atteindre les objectifs du début de saison en se maintenant le plus rapidement possible. La progression individuelle et collective des joueurs reste le but ultime.

Enfin, cette phase-là doit également être la construction des premières pierres d’une saison future basée sur de beaux nouveaux objectifs.

Un petit mot sur la situation du club avec l’arrivée de cette nouvelle entité (Angers SCO) ?

L’arrivée de la marque ANGERS SCO est une étape déterminante dans l’évolution du club. Déjà cela nous a permis d’éviter la dissolution du club. Nous sommes donc cette année sur une vraie transition où il a fallu régler quelques problématiques antérieures avec certaines périodes difficiles. Depuis quelques temps nous sommes enfin tourner vers l’avenir, c’est fortement agréable car on va de l’avant, avec de l’ambition. Aller de l’avant c’est ce qui fait avancer dans la vie.

La marque SCO nous a apporté une identité forte. Les aspects marketings et administratifs sont gérés par des professionnels. Nous avons donc réellement passé un cap en termes de structuration. Le fait de passer sous le nom Angers SCO nous impose aussi de respecter un cadre professionnel. Nous devons faire honneur à notre nouvelle marque et ne pas l’entacher.

La suite qui nous attend ne peut être que bénéfique.

Parlons un peu plus de toi afin que les supporters angevins puissent mieux te connaitre. Peux-tu nous décrire ton parcours professionnel jusqu’à présent ?

J’ai été entraîneur des différentes catégories jeunes sur Montpellier et ses alentours. Puis 5 ans au HBC Nîmes (féminin) dont deux ans sur le centre de formation en N1 F. Aujourd’hui c’est ma 5ème année sur Angers, trois années en tant qu’adjoint de Laurent Sorin et responsable de l’équipe réserve et les deux dernières années en tant qu’entraîneur principal de l’équipe professionnelle.

Ton idée du managérat ?

J’ai un managérat plutôt participatif. Je déteste jouer à la Playstation et imposer de A à Z ce que doivent faire les joueurs sur le terrain. Il est primordial que les joueurs soient acteurs du projet collectif et l’agrémentent de leurs expériences et de leurs idées.

Que peut-on te souhaiter pour les prochaines années ?

Ne plus jamais perdre, c’est utopique mais je déteste ça.

Qui est le joueur de Handball que tu admires le plus ?

Rasmus Lauge Shmidt car c’est un joueur très complet.

Une équipe (autres qu’Angers SCO) ?

Montpellier bien évidemment, j’ai passé mon enfance à aller voir des matchs à Bougnol.

Un sportif que tu admires ?

Johnny Wilkinson ! J’ai beaucoup aimé son livre. C’est un joueur qui est fou de travail même dans l’excès et c’est ce que j’admire.

Un entraîneur que tu admires ?

Phil Jackson car il utilise des procédés pas toujours conventionnels. J’aime bien sortir des sentiers battus et créer de nouvelles expériences.

Une journée sans handball ?

Cela n’existe pas ! Il y a toujours un moment dans la journée ou je vais réfléchir au projet, aux améliorations à trouver. Comment faire toujours mieux.

Sinon l’association jardinage, barbecue, piscine, pétanque, est un beau programme quand il fait beau. C’est un peu rare par ici (rire).

Trois personnes avec qui dîner ?

Teddy Riner et sa préparatrice mentale pour comprendre comment réussir à avoir une telle régularité dans la performance et prendre des connaissances sur le travail mental.

Jeff Panacloc et Jean Marc pour m’amuser.

Nelson Mandela, une personne avec de belles valeurs.

Un autre métier ?

Agriculteur ! Il me faut le calme de la campagne

Une destination de vacances favorite ?

La Norvège, enfin les pays scandinaves avec de grands espaces naturels.

Le plat que tu préfères ?

Entre les cœurs de canard à la plancha (grande tradition à Nîmes) et les lasagnes, j’hésite !

Pour terminer un petit mot à tous les supporters d’Angers SCO Handball ?

J’aimerai que nos spectateurs deviennent de plus en plus supporters afin de pousser le groupe à donner le meilleur ou les aider dans les temps faibles. J’ai une culture du sud, on est certainement dans l’excès inverse, mais c’est important si on souhaite devenir un grand club.

Donc venez supporter, faire du bruit, mettre le feu, mettre la pression sur les acteurs du match, dans nos futurs matchs à domicile.

Merci Guillaume de t’être prêté au jeu, nous te souhaitons une bonne deuxième partie de saison. 

Retour aux articles